logo-adblock-plus
Autour du web

Lumière sur le projet Adblock

Pour beaucoup d’entre nous bloquer les publicités sur le web est devenu une véritable nécessité (spams, popups intempestives..). Derrière ce phénomène des bloqueurs de pubs se cache en vérité un but parfois plus trouble, alors aujourd’hui intéressons-nous à AdBlock.

Adblock est un addon (ou extension) pour navigateur, il est disponible sur Firefox, Google Chrome, Opéra, Safari, et bientôt sur Edge (le navigateur de Microsoft). Cet addon a pour but de bloquer les publicités lors d’une session de navigation sur le web. A ce titre, Adblock, avec sa communauté d’utilisateurs, à décidé de d’établir une liste de critères afin de définir les publicités dites « acceptables » que les internautes peuvent choisir de ne pas bloquer. Par exemple suivant la taille et le positionnement des annonces.

 

 

position-pubs-adblock

Pour rappel ce projet est né en 2004, arrêté en 2005 et repris officiellement en 2010 sur le navigateur Chrome. Le projet est également open – source (si vous voulez en savoir un peu plus sur le sujet je vous invite à consulter cet article).

L’univers du web sans publicité le cheval de bataille d’Adblock Plus ?

L’historique des batailles d’Adblock Plus est presque aussi long que celle de Napoléon Bonaparte. Remontons pour voir quelques actions qui ont été menées contre Adblock Plus:

  • En septembre 2015 :  YouTube trouve le moyen de contourner Adblock, les utilisateurs de ce derniers se voient obligés de visionner en entier une réclame (parfois même de plusieurs minutes) sans pouvoir l’écourter comme il est habituellement possible de le faire. Le seul moyen de récupérer cette option de coupure de pub est de désactiver Adblock.
  • Janvier 2016 : L’IAB (Interactive Advertising Bureau : association créée en 1998 dont les missions sont : structurer le marché de la communication sur Internet, favoriser son usage et optimiser son efficacité.) Le Président, Randall Rothenburg, a qualifié le modèle d’immoral et affirmé qu’il est contraire à l’éthique.

Actuellement,  les principaux sites de presse français ont décidé d’agir de concert face à la montée en puissance des bloqueurs de publicité en ligne, comme Adblock Plus.

Une « question de survie » assure même le directeur adjoint de la rédaction de L’Express. Outre la nécessité de la publicité pour financer les contenus, Eric Mettout veut faire passer un message : « Les adblockers ne sont pas des anges. Ils laissent passer certaines bannières ou lèvent les barrières sur certains sites moyennant rétribution, tout ça dans la plus grande opacité ».

Les alternatives à Adblock

ublock

Parlons maintenant un peu des alternatives, car oui il y a des moyens autres pour se protéger de la pub invasive sur le web :

  • Le navigateur Opéra, celui-ci intègre un bloqueur de pub natif (depuis mars 2016) que vous pouvez retrouver à cette adresse : ici.

  • Ublock, il s’agit d’un addon pour les navigateurs (Firefox, Google Chrome, Opéra) basé sur le même principe qu’Adblock.

 

Sources : Le blog du modérateur, site offciel d’Adblock, site officiel d’Ublock, site officiel d’opéra.

 

Join the discussion

  1. Pingback: Lumière sur le projet Adblock - Parle mo...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *