culture-in-vitro
Les alternatives de demain

De la viande artificielle pour demain ?

A quoi ressemblera la viande du futur ?

Actuellement, 7 milliards sur terre, nous serons environ 8,5 d’ici 2030. Évidemment, la question principale dont vous entendez tous parler est la suivante : comment nourrir toutes ces personnes, et comment faire face à la faim dans le monde ? Question épineuse pour le moment..

 

#Répondre aux besoins de demain

Précisons un peu la question : comment répondre à la demande en viande dans les années à venir ? Effectivement, les élevages dit « industriels », de même que les exploitations agricoles plus classiques, peine déjà à produire suffisamment. Du coup, des sociétés planchent sur le sujet : pourquoi ne pas produire de la viande artificiellement ?

Produire de la viande artificiellement, c’est une idée qui fait déjà son chemin à la fois dans le monde scientifique, mais aussi dans celui de l’industrie agro-alimentaire. La « solution » (soyons modéré dans le propos) est la culture « in vitro », commençons par voir un peu ce que c’est, préparez-vous à réviser votre SVT de 3ème !

Allons à l’essentiel, la culture « in-vitro » c’est ni plus ni moins que cultiver des cellules animales ou végétales « dans le verre » (« in vitro » mais ça, vous aviez compris), en clair en laboratoire dans un milieu artificiel dans lequel elles vont pouvoir se multiplier et ensuite être utilisées.

culture-vitro-viandeEn reprenant ce principe, une entreprise américaine, du nom de « Supermeat » à eu l’idée un peu folle (certes!) de produire de la viande dite « artificielle », sur le papier, c’est génial non ?! Plus besoin d’abattoirs, la possibilité de répondre à la demande croissante en viande, réduction des impacts négatifs de l’élevage sur la planète… ect

#Les freins

Oui, mais, aujourd’hui produire de la viande en laboratoire à un coût, et pas des moindres ! Pour vous donner une idée, avec les procédés actuels cela revient à 250 000€ pour produire un malheureux steak !

billets-banque

Le 2e défi, est d’arriver à isoler des cellules appropriées pour les cultiver. Tout un tas de paramètres entrent en compte pour une bonne mise en culture : la disponibilité de cellules-souches, la non-prolifération de bactéries, l’utilisation d’antibiotiques…

Enfin, le dernier frein, réside quant à lui dans la création de la formule de mise en culture adaptée à la croissance et la prolifération des cellules (entendez par la, la « recette » miracle dans laquelle vont devoir baigner les cellules pour proliférer).

#Pour conclure

Vous l’avez compris, la viande du futur ce n’est pas pour demain, mais on s’en rapproche pas à pas. Sachez enfin, que manger moins de viande n’est pas une faim en soi (meilleure blague EVER!), il existe des solutions alternatives : le tofu, les haricots d’Amérique du sud, les lentilles, le riz, ou encore les œufs… Enfin des aliments complémentaires à la viande et plus particulièrement aux protéines de manquent pas.

Sources : Rapport de l’INRA (2013), Arte, Site officiel de Supermeat.

 

 

Join the discussion

  1. Dieu Fabienne

    Harvey Kellog ( les petits déjeuners) avait inventé une viande sans viande à base de végétaux dès 1896!
    Ensuite Churchill l’avait déjà envisagé dans un essai publié en 1931 où il livrait une vision du monde.

    Le substitut de la viande offre l’opportunisme des géants de l’agroalimentaire de créer des nouveaux segments de marché.

    Quid de l’insécurité alimentaire, la question reste toujours posée, quelle société voulons-nous construire?

    • Le gars de Parle moi Geek

      Bonjour Fabienne, merci pour cette contribution. Effectivement, la « viande sans viande » est une idée qui à déjà fait son chemin depuis de nombreuses années. Concernant la question de l’insécurité alimentaire, pour le moment la viande artificielle n’est qu’au stade de l’expérimentation. Pour en arriver à une solution viable les laboratoires sont obligés d’utiliser beaucoup de traitements médicamenteux pour « produire » cette viande artificielle, ce qui remet en cause sa consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *